Lever le Regard

 

St-Barth Summer Camp Yoga Challenge and Yoga University

July 15-August 15, 2017

Le Barthélemy Hotel

Le thème de la neuvième édition du St. Barth Summer Camp Yoga Challenge est “RAISE THE GAZE”, ou, “LEVER LE REGARD”.

Qu’est-ce qu’un regard? 

Dans la tradition yogique, on parle du ‘drishti’, qui est à la fois l’attention qui se place pendant les postures de yoga, dites ASANAS ou bien lors de la méditation, mais aussi cette attention soigneusement placée et choisie qui soutien l’intention.

Notre regard définit aussi ce que nous voyons. Notre façon de voir le monde est influencée par nos propres filtres, nos systèmes de croyance, et en les re dirigeant vers une compréhension plus juste, plus neutre, nous avons la possibilité de voir autrement.

 

 

En travaillant l’esprit et le mental, on change le monde. La mort de mes deux parents m’a appris quelque chose d’inoubliable sur un regard qui peut de manière radicale s’éclairer, se clarifier, s’apaiser.

Sur un plan plus subtil, le regard nous fait examiner qui est celui ou celle qui regarde. Qui est ce ‘je’ qui vois? Le drishti nous aide a créer le chemin vers notre propre devenir.

Les postures de yoga sont comme des envelopes à travers lesquelles on commence à sentir et exprimer une intelligence plus subtile. Sans la conscience et l’intention que chacun ajoute à sa propre pratique, le regard n’est qu’une coquille vide.

Les asanas proposent une structure architecturale pour se regarder soi-même, pour appréhender ce jeu de conscience et d’énergie.

Les postures nous invitent également à la découverte, à l’inconnu.

Comment nous voyons nous à travers l’espace et le temps?

Comment actualiser ce regard pour être en accord avec le moment présent, avec le corps que nous avons, et avec notre âge?  Comment regarder la vie et ses événements, comment contempler et sentir notre propre évolution?

Quelques fois, ce regard est coincé dans le passé par un événement, le traumatisme d’une perte, d’une séparation, ou d’un décès. Peut-être était-il défini par nos accomplissements d’autrefois et les étiquettes d’une éducation et d’une contexte? Peut-être ce regard est  mêlé avec le regard d’autrui, un parent ou partenaire à qui on voulait faire plaisir en affichant un ‘moi’ fictif?  Que ce regard de l’autre nous corresponde ou non, comment se libérer pour développer son propre point de vue et  pour devenir intime avec son intérieur le plus profond? Avec nos failles et malgré elles.

Ce drishti, au fur et à mesure que nous le nettoyons, nous oblige à revenir au moment présent, à nos capacités, nos vulnérabilités, et nos véritables forces. Le drishti cultive la vulnérabilité car il remet en question les histoires que l’on se racontent. Nous ne sommes pas un objet fixe, mais une réalité changeante en constante évolution.

Le regard nous demande de placer notre attention dans l’ici et le maintenant, et de ne plus fouiner dans le passé, ni dans les projections ou expectatives que l’on espère pour un illusoire meilleur futur. Comfortable ou non, agréable ou désagréable, notre rendez-vous avec le pouvoir est dans l’instant présent.

Peu à peu, on devient plus habile à voir les choses telles qu’elles sont.

Dans ce processus, on trouve notre vraie force.

Ces possibilités et ces potentiels peuvent s’accepter avec authenticité et joie.

On retrouve le choix, et avec, le sens de la vie qui dicte comment on decide de se nourrir, de se soigner, de s’accompagner, de se transformer, de vieillir, de communiquer et de se connecter.

Patanjali, celui à qui on attribue le titre de fondateur du yoga de part les Yoga Sutras qu’il a écrit, est un point central de notre comprehension de la pratique et la philosophie de yoga et il nous a laissé avec ce beau message:

“Quand vous êtes inspiré par un grand but, un projet extraordinaire, toutes vos pensées brisent leurs chaines. Votre esprit dépasse ses limites, votre conscience jailli en toute direction, et vous vous trouvez dans un nouveau monde grand et merveilleux. Des forces endormies, des aptitudes et des talents s’eveillent, et vous découvrez en vous une personne au delà de vos espérances rêvées.”

Pendant ce Summer Camp, et comme dans toutes les éditions précédentes, on va étudier de près les réponses aux questions que le drishti nous pose. Inspirés et motivés par l’extraordinaire projet de mieux se connaitre, mieux s’aimer et ainsi mieux aimer autrui.

Je vous invite à plonger dans cet espace d’auto-découverte et de venir vous nourrir à la source.

Je suis ravie de vous accueillir, tous autant que vous êtes, lors de cette aventure estivale pour lever ensemble notre regard et contempler les nouvelles perspectives et les nouveaux horizons avec plus de soin, d’équilibre, de sagesse et de responsabilité.

La présentation du Summer Camp aura lieu le 12 juillet à 19h dans la salle de yoga de l’Institut Venus, situé 35, rue de la République. Vous pourrez par cette même occasion vous inscrire!

À très bientôt!

Diana Bourel , créatrice, St. Barth Summer Camp Yoga Challenge